Le Centre pénitentiaire d’Uerschterhaff

Le Centre pénitentiaire d’Uerschterhaff compte parmi les trois prisons du Grand-Duché de Luxembourg et se trouve actuellement en état de construction au sein de la commune de Sanem au sud du pays.

Les travaux d’aménagement pour la construction de cette nouvelle prison, qui fera office de maison d’arrêt, ont commencé en 2016. La mise en service progressive du Centre pénitentiaire d’Uerschterhaff (CPU) est prévue pour le dernier trimestre 2022. Le centre deviendra pleinement opérationnel en janvier 2023.

Concept

La nécessité de séparer les personnes présumées innocentes en détention préventive et les personnes détenues condamnées à une peine de prison conformément aux normes internationales ainsi que le risque d’être confronté à une surpopulation pénitentiaire grave telle qu’elle existait en 2007 ont incité les autorités luxembourgeoises à planifier la construction d’une deuxième prison fermée, réservée aux personnes en détention préventive.

La séparation des prévenus et des condamnés ainsi que la réduction de la population carcérale permettront d’offrir un traitement pénologique adéquat aux détenus en vue de la préparation de leur insertion sociale ainsi que de garantir la sécurité et l’ordre au sein des centres pénitentiaires.

Population carcérale

D’une capacité maximale de 400 lits, le Centre pénitentiaire d’Uerschterhaff (CPU) est destiné à accueillir les prévenus, c.-à-d. les personnes détenues en attente d’un jugement.

Le CPU n’accueillera que les hommes détenus. Les femmes prévenues resteront hébergées au Centre pénitentiaire de Luxembourg à Schrassig.