L’Administration pénitentiaire

Placée sous la tutelle du ministère de la Justice, l’Administration pénitentiaire est compétente pour la mise en œuvre des décisions judiciaires emportant une mesure ou une peine portant privation de liberté au Luxembourg.

La loi du 20 juillet 2018 portant réforme de l’Administration pénitentiaire détermine ses missions et son organisation.

L’Administration pénitentiaire comprend cinq entités :

Missions

L’Administration pénitentiaire a deux missions principales qui consistent en la garde et l’encadrement des détenus, d’un côté, et en la facilitation de l’insertion sociale ainsi que la préparation de la sortie de prison, de l’autre côté.

Hormis la protection des victimes et de la société ainsi que l’exécution de la sanction du condamné, la privation de liberté doit constituer une occasion de faciliter l’insertion sociale de la personne détenue et de prévenir la commission de nouvelles infractions pénales.

L’Administration pénitentiaire assure ses missions dans le respect de la dignité inhérente à la personne humaine à l’égard de toutes les personnes détenues.

Vision

L’Administration pénitentiaire cherche à placer la personne détenue au centre de ses préoccupations en créant de nouvelles opportunités et des perspectives afin de mener une vie responsable dans le respect des lois en vigueur. C’est dans cette optique qu’elle s’engage constamment à améliorer la qualité de ses prestations afin de répondre au mieux à la mission de l’insertion sociale des personnes détenues.

Valeurs

Les valeurs de l’Administration pénitentiaire sont basées sur les qualités et les principes de travail en milieu pénitentiaire et forment le socle commun de valeurs partagées par le personnel pénitentiaire.

Trois valeurs clés constituent le fondement de la culture pénitentiaire au Luxembourg.

Humanisme

L’Administration pénitentiaire adhère à une approche humaniste qui se caractérise par le respect absolu de la dignité et des droits de l’être humain.

Engagement

L’Administration pénitentiaire s’engage à créer des environnements propices au changement des comportements et au développement du potentiel de chacun.

Justesse

L’Administration pénitentiaire remplit ses missions avec intégrité et responsabilité et effectue son travail de manière rigoureuse et impartiale.

Le système pénitentiaire

Le système pénitentiaire luxembourgeois est marqué par le respect des droits de l’homme et des normes internationales établies en la matière. La loi du 20 juillet 2018 portant réforme de l’administration pénitentiaire pose le cadre légal en déterminant les dispositions relatives à l’organisation de l’Administration pénitentiaire et à l’exécution des décisions judiciaires emportant une mesure ou une peine privative de liberté.

La politique pénitentiaire luxembourgeoise est basée sur le respect de la dignité humaine, la valorisation des droits et devoirs de la personne détenue et la facilitation de l’insertion sociale. Elle suit le principe de la normalisation des conditions de vie en détention en créant un environnement de vie favorable au développement du potentiel et au changement des comportements des personnes détenues.

Les centres pénitentiaires

L’Administration pénitentiaire regroupe trois centres pénitentiaires, dont deux sont opérationnels, notamment le Centre pénitentiaire de Luxembourg (CPL) à Schrassig et le Centre pénitentiaire de Givenich (CPG). Le Centre pénitentiaire d’Uerschterhaff (CPU), troisième prison à être mise en service au Luxembourg et destiné à servir de maison d’arrêt, se trouve actuellement en construction dans la commune de Sanem.

L’Administration pénitentiaire du Luxembourg distingue entre les centres pénitentiaires fermés, comme les centres pénitentiaires d’Uerschterhaff et de Luxembourg, et les centres pénitentiaires semi-ouverts, comme le Centre pénitentiaire de Givenich.